Voilà 100 jours que mon cher et tendre est parti vivre de l'autre côté de la Manche. Cent jours pendant lesquels je suis passée par tous les états... Bien évidemment, le plus difficile, c'est l'absence. Le manque de lui, le soir quand je rentre. J'aimerais retrouver cette petite routine, où l'on se demande en sortant du boulot quoi acheter pour cuisiner un petit dîner le soir, s'il y a un film sympa à la télé, à regarder pelotonnés sous le plaid, s'endormir dans les bras l'un de... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Les péripéties d'une maîtresse. Retrouvez également son article Ma prison dorée et 2016, où la force d'y croire..