Je me suis réveillée très tôt, ou très tard, enfin, je ne me suis pas vraiment réveillée, parce que je n’ai pas vraiment dormi. Quelques pas dans le couloir, certitude croissante, pieds nus sur le parquet, mains sur le ventre, intérieur nuit. J’ai lancé un regard vers la grande fenêtre sans volet, dans laquelle je me suis vue,un peu floue, et je me suis dit, voilà, voilà le profil nocturne que je vois peut-être pour la dernière fois, arrondi éphémère, en lentes... Lire la suite ›