Le cheveux rare et lourd Ployant sous le faixUne peau grise de fatigue etDe tabacIl tient une sacoche molle au bout du bras droit8h50 à sa montreDans un soubresaut maladroit, il presse vaguementLe pasLa porte de l'immeubleIl se redresse et rentre le ventreLes standardistesNe le regardent pasIl fouille dans sa poche Extirpe son badge uséPasse le portillon Attend l'ascenseurBonjour bonjourS'assoit dans son fauteuil en mauvais cuirDes jours meilleursRegarde par la fenêtreLe nuage doré qui... Lire la suite ›