Les observateurs de la première heure auront sûrement reconnu le dessin posté initialement ici. Preuve s’il en est besoin qu’il n’y a donc aucune incompatibilité entre le fait d’être féministe et paresseuse. (Sinon pourquoi croyez vous que certaines d’entre nous revendiquent le droit de ne plus s’épiler hein ? la sauvegarde des poils englobe également celui niché aux creux de la main si je ne m’abuse…)(je ne sais pas si je ne... Lire la suite sur le blog ›

Cet article provient du blog Maman BCBG. Maman BCBG est également auteur de Quatre ans et Pourquoi la paresse est le meilleur défaut du monde.