Amélia en était persuadée, le Soleil ne reviendrait pas à moins de se sentir franchement désiré. Aux grands maux, les grands moyens, elle s'était dévouée pour lui offrir une danse toute consacrée, quelque chose de très travaillé, très réfléchi, à défaut d'être gracieux. Elle avait, comme il convient de le dire, mouillé le maillot. Et elle s'en souvenait encore. Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog marion romain's. Retrouvez également son article Roland Garros vintage et Le petit pont.