Voici les premières courses du soleil, celles qui chassent les nuages, leur soufflent dessus. Les rayons jouent entre les murs gris, filtrent à travers les fenêtres légèrement occultées par un rideau en voile blanc. Les piafs s’égosillent, planqués dans les platanes, comme une fanfare à ma fenêtre. Ils ne savent plus l’heure qu’il est, je les entends quand dans la nuit je rentre tard, je les perçois quant au petit matin, installée sur mon petit balcon de fortune, je grille... Lire la suite ›