Quand j’suis arrivée dans ma cambrousse, j’me suis dis quej’étais folle.  C’est que j’avais plus legoût de revenir vivre à Paris, plus le goût de m’enfermer dans un appartrikiki, plus goût de ce genre de vie.  Pas sure que je resterai en zone « semi-désertique »pour la vie, mais aujourd’hui je kiffe. Je kiffe me faire un barbeuc matin,midi et soir (j’me la pète), je kiffe avoir mes ongles noirs de terre, je kiffemanger ma propre salade, je kiffe voir la... Lire la suite ›