Ce soir-là, pour une fois, j’étais rentrée un peu plus tôt que d’habitude. Dans ces cas-là, les plus heureux ce sont les chiens, parce que leur patience pendant la longue attente de la journée est récompensée par une balade dans la campagne. Ravis de se dégourdir les pattes, mais surtout de fanfaronner auprès de leurs congénères, c’est avec une discrétion très relative que nous traversons le village. Ils savent qu’à l’angle de la dernière rue, je vais... Lire la suite ›