Ceux qui restent!
Sont à tout jamais orphelin!
Une place vide à table, un fauteuil vide aussi, des chaussons, un journal...
Ne plus savoir occuper l'espace; la place de lit vide!
Le chagrin retenu , la colère qui n'ose s'exprimer.
Cette injustice qui nous étreint.
Nous sommes vivants mais une part en nous est à tout jamais morte.
Pensée à tous ceux qui restent dans la fragilité de l'après, dans la solitude à apprivoiser.