Parmi les dernières tendances anti-burnout, le Chief Happiness Officer a fait son apparition. Traduit en français par le titre de « responsable du bonheur »,  cette personne est responsable de s’assurer du bien-être des collaborateurs sur leur lieu de travail ainsi que dans leur vie personnelle.  L’utilité de cette nouvelle profession part du postulat qu’il permet à un salarié de travailler l’esprit sain. En effet un salarié heureux serait “deux fois moins malade, 6...

Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Change the work. Change the work habite à Paris et est également auteur de Bonheur au travail et startups et La cooptation, ça fonctionne ?.