Quel est le point commun entre la youtubeuse Coline (de la chaîne Et pourquoi pas Coline ?), la blogueuse Natacha Birds et le photographe Thinh Souvannarath (alias Little Shao) ? Hormis le nombre astronomique de leurs abonnés et la superbe qualité des photos postées sur leurs réseaux sociaux respectifs, tous trois sont adeptes du cinémagraphe, le dernier phénomène à la mode sur Instagram, croisement de la photo, du gif et de la vidéo.

En 2015 déjà, Natacha Birds confiait avoir été conquise par les images en mouvement que permettait de créer ce procédé. « J’ai toujours eu une grande passion pour les gifs, qu’ils soient mignons ou complètement kitsch j’adore ça. Et puis depuis quelques temps je me prends de passion pour le cinémagraphe, cette fois-ci plus pour leur beauté et leur subtilité », déclarait-elle. « Bien plus élaboré que le gif, le cinémagraphe permet de mettre en avant et d’isoler un mouvement de la photographie », expliquait-elle, avant de proposer, quelques semaines plus tard sur son blog, un tutoriel afin de réaliser ces photos animées via Photoshop. Le résultat, des images « vivantes », un brin féériques et très énigmatiques, dans lesquelles seuls quelques détails s'agitent délicatement : les cheveux d’un portrait, les vagues d’un paysage marin, la robe d'une silhouette, les rideaux d’un intérieur…

                              Cliquez pour activer l'animation...


@antoinette_gomis 💧 📷 @littleshao #nikonfr

A post shared by LITTLE SHAO 📷 Pro Photographer (@littleshao) on


Mais qui allume la lune ? • 💁🏻🌗 #cinemagraph

A post shared by Natacha Birds 🎞🌹🕊 (@natachabirds) on



Des photographies dignes de l'univers de Harry Potter
Deux ans plus tard, et après une introduction discrète sur Facebook (souvenez-vous, en 2016, Mark Zukerberg nous proposait de remplacer notre photo de profil par une image animée), le cinémagraphe semble finalement sur point d’envahir Instagram. Sur le réseau social, pas moins de 166 000 publications mentionnent désormais le hashtag #cinemagraph. Mais si elle n'explose qu'aujourd’hui, la technique existe pourtant depuis plusieurs années. Selon Sciences et Avenir, elle a été inventé il y a six ans « par Kevin Burg et Jamie Beck, deux américains, professionnels de l’image, qui voulaient animer leurs photos de mode prises lors des fameuses Fashion Weeks ». Quoi qu’il en soit, sachez que ces publications qui semblent issues de l'univers de Harry Potter s'apprêtent à déferler sur Instagram pour y saupoudrer une bonne dose de féérie. Et si vous n'en avez par encore vu passer dans votre fil d'actualités, ouvrez l'oeil, ça ne saurait tarder… 

                            Cliquez pour activer l'animation...

Infinity 3/3... with @laurahecquet_ At @balletoperadeparis @operadeparis #nikonfr #balletoperadeparis #operadeparia

A post shared by LITTLE SHAO 📷 Pro Photographer (@littleshao) on


@soleilachaou 💦 📷 @littleshao #nikonfr

A post shared by LITTLE SHAO 📷 Pro Photographer (@littleshao) on






Arrêter le temps (et l'eau qui coule) 🕰 #cinemagraph #ig_italia #instagramitalia

A post shared by Natacha Birds 🎞🌹🕊 (@natachabirds) on


Comme une poupée de cire 👰🏻 #cinemagraph

A post shared by Natacha Birds 🎞🌹🕊 (@natachabirds) on



Voir aussi
Instagram : vers la fin du règne des photos trop parfaites ?
5 habitudes étranges qu'on adopte tous sur Instagram

M-L. M.


Aimez Hellocoton sur Facebook