Quand j’étais petite, mon frère me lisait Le Hobbit le soir pour m’endormir.D’ailleurs, comme il ne voulait pas me faire de peine, il modifia éhontément le dernier chapitre pour que tout se finisse bien. Ce n’est que quelques années plus tard que je découvris la supercherie : j’eus mon moment d’émotion, puis je me dis que j’aimais décidément mieux la fin proposée par mon frère que celle de Tolkien.J’avoue, j’aime bien les happy... Lire la suite ›