Depuis ma première grossesse, mon rapport au vêtement a changé : un peu plus distant, un peu plus joyeux, un peu plus sain peut-être… Je me souviens, quelques semaines après la naissance de Mia, m’être plongée dans ma garde-robe, constatant avec amertume que je ne rentrais pas (plus) dans la plupart des fringues accrochées là. Frustrée d’abord, j’ai choisi de trier ensuite, donnant sans regret ces vêtements devenus trop petits, ces vêtements que je ne porterais plus :...

Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Marcelle et Joséphine. Eglantine habite à Bruxelles et est également auteur de Habeebee, l’apiculture joyeuse et Zoé Mommen ou les premiers tricots de Poupon.