Tonton Claude, déjà un an que tu es parti. Difficile de ne pas laisser la tristesse m’envahir, car c’est pas ce que tu aurais voulu. Tu aurais voulu qu’on rie à chaque moment qui se présente. L’année qui vient de s’écouler, je me suis surprise à penser à toi. Tu m’as accompagnée par la pensée dans mes moments joyeux, mes moments tristes. À chaque fois que je pensais à toi, je me demandais quelle serait ta réponse à ce moment, qu’est ce... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Pixel perdu sur le net. Cyberbaloo habite à Somewhere from i stand et est également auteur de Moments furtifs d’enfance et 2 jolis hamsters russes….