En mode comme dans la vie, c'est bien connu, on fantasme sur ce que l'on a pas. L'éternel "je n'ai rien à me mettre" résonnant comme un besoin toujours plus grand de possessions matérielles, pour combler un manque qui n'existe pas vraiment.Les soldes deviennent alors l'égal d'un site de rencontre : un choix tellement grand qu'on est certain qu'on y trouvera immanquablement notre bonheur et prit dans l'excitation du moment, on ne parvient... Lire la suite ›