Aujourd’hui, nous nous intéressons aux diplômes et aux fameuses compétences douces, ou soft skills. On entend souvent dire qu’en France les diplômes comptent plus que les compétences. Le système pour intégrer les fonctions à haute valeur ajoutée et haut salaires est par ailleurs souvent critiqué pour son élitisme et son manque d’ouverture sociale. Mais parallèlement à ces critiques, on voit émerger les soft skills comme critères déterminants pour le...

Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Change the work. Change the work habite à Paris et est également auteur de Intégration des réfugiés : les entreprises qui s’engagent et Les femmes et leur rapport au travail.