Je n'aurais jamais cru qu'il puisse y avoir foule ce jour-là. Comme souvent les dimanches où je pressens une jolie lumière venir dans le ciel, j'ai voulu partir à la mer. Pas d'autre intention que celle de me laisser étourdir par le vent, de marcher les mains dans les poches, parfois posées sur l'appareil photo, d'éprouver la solitude des bords de mer. Nous étions foule de solitaires pas si solitaires sur la pointe de Trépignon ce dimanche-là, dans le Finistère. Il ne faisait "pas...

Cet article provient du blog marion romain's. Retrouvez également son article Broder des renards et des pulls jacquard et Ten little positive things #93.
Lire la suite sur le blog ›