Et si on avait envie de préserver un peu nos enfants ? Après l'horreur de vendredi, faudrait-il vraiment leur en parler ? Sommes-nous vraiment obligés de leur dire l'horreur, le massacre ? Et puis après tout, pourquoi ? Pour leur transmettre notre peur ? leur donner un passeport pour quelques nuits de cauchemars ? Samedi matin, je me suis tue. J'avais vécu une soirée pétrifiante, je n'ai rien dit. J'avais juste un peu mal à la tête et je m'étais couchée tard, voilà qui expliquait... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Materno-blog. Retrouvez également son article Ces nouveaux pères et Au clair de la lune.