C'était un été sans vacances, sans départ ni valise, sans crème solaire, sans paréo à glisser dans un panier en osier.C'était un été comme un trait d'union entre la fin d'un chapitre et le début d'un autre, quand tout reste à écrire. Il y aura bien eu ses préludes comme le rosé frappé, les pétanques improvisées en bord de canal, les petits bateaux et les copains qui sont restés et qui bon gré mal gré s'amusent d'une capitale dépeuplée. Notre tour alors de décamper,... Lire la suite ›