Hier, j'ai été profondément meurtrie par la déferlante de haine que mes amies grosses se sont pris dans la tronche parce qu'elles ont osé poster des photos d'elles - plus ou moins habillées, en étant plus ou moins grosses avec le hashtag #finewomenthatarefat . Par le biais de ce hashtag, l'intérêt était de donner de la visibilité à des femmes qu'on veut habituellement cacher, qu'on ne voit pas dans les médias, qu'on ne veut pas voir finalement. Ce hashtag voulait montrer qu'on...

Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Chroniques de B. Retrouvez également son article Cold spring.