Comme d'habitude, tu criais. Tu pleurais. Tu avais tété, tu étais propre, tu ne voulais pas les bras, ni le porte bébé, ni le cosy. Tu pleurais parce que tu étais fatiguée de ne pas avoir dormi plus de 40 minutes dans la journée. Tu pleurais ton épuisement, comme souvent, au lieu de fermer les yeux et dormir. Alors je t'ai posée dans ton lit, en sécurité, j'ai fermé la porte et je suis partie. Loin, pour ne plus t'entendre, en espérant que tu t'endormirais. Tu t'es calmée, en... Lire la suite ›