La zone du dehors, la zone du dehors damasio. Lecture de pleine nuit jusqu'à ce que la fatigue l'emporte à 6h du matin, lecture sidérante et dévorante, lecture de rage, happée, captivée... Lecture de veille, de réveil, dans tous les sens du terme.Après le bouleversement de La Horde du contrevent, je repoussais celle-ci, craignant la fin de l'idylle, la déception, le désamour qui parfois nous éloignent, irrémédiablement, d'un auteur adoré ; heureusement, il n'en fut rien. Les hommes de la Volte sont-ils les enfants ou les... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Sola sub nocte. Pauline habite à Lille et est également auteur de J'ai (presque) lu le Turquetto d'Arditi et Projet 52- Mes photos préférées- #2, Résolution.