Je me souviens, petite, avoir souvent entendu mon père dire ce poème de Verlaine...   Après trois ans Ayant poussé la porte étroite qui chancelle, Je me suis promené dans le petit jardin Qu'éclairait doucement le soleil du matin, Pailletant chaque fleur d'une humide étincelle. Rien n'a changé. J'ai tout revu : l'humble tonnelle De vigne folle avec les chaises de rotin... Le jet d'eau fait toujours son murmure argentin Et le vieux tremble sa plainte sempiternelle. Les roses comme... Lire la suite › — Cet article provient du blog Correspondances.... Véronique habite à île de France et est également auteur de Jardins Secrets (2) et Les Croqueuses de Paris (2).