Les stigmates de l'âge auxquels s'ajoutent ceux de la fatigue ternissent mon regard et me donnent l'air fatigué. Même si malgré mes 48 printemps, j'ai la chance de ne pas avoir les rides de la patte d'oie trop marquées, je constate une perte de fermeté et d'élasticité de cette zone. De plus, je dois veiller quotidiennement à lui apporter son quota d'hydratation sous peine de voir apparaître de nombreuses ridules. Autre cheval de bataille, les cernes ! Naturellement présents depuis... Lire la suite › — Cet article provient du blog les envies de talie. Nathalie est également auteur de J'ai testé le lait nourrissant bronzage progressif Nivea et Teint ensoleillé garanti avec la poudre bonne mine Embryolisse.