La grossesse a bouleversé mon corps : pendant 9 mois, il s’est étiré et étiré encore. Les seins puis le ventre et les cuisses, et les bras! Tandis que je ressentais une immense joie pour ce prodige ordinaire (tout de même, porter la vie!), j’éprouvais aussi de la frustration de voir mon corps se transformer ainsi, se déformer à mon insu. Après la naissance de Mia, la frustration s’est muée en colère : mon corps était en vrac. Il ne se ressemblait plus ; il ne me...

Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Marcelle et Joséphine. Eglantine habite à Bruxelles et est également auteur de Tich, vegan sur le pouce et 2018. Commencer quelque part..