Lorsque vous avez lu le titre de cet article vous vous êtes sans doute dit que j'avais pété une durite, ce qui n'est pas totalement faux puisqu'il faut être un peu fou pour écrire un éloge funèbre à un objet sans vie. Il y a quelques jours, mon téléphone portable m'a quittée et a préféré rejoindre un monde meilleur où il ne dépendrait plus d'un chargeur pour vivre. Je l'appelais petit Wiko (ouais j'avais un Wiko Rainbow turquoise) et notre relation avait débuté le jour de... Lire la suite ›