Le cocon de coquille s’écrasa sous la petite cuillère du gourmand. Celui-ci avait d’abord toqué poliment sur le dôme de calcium et ce fut une fine gerçure qui répondit à l’envie friande. Devant la douce insistance de l’impatience, la fragile muraille se fendilla à l’excès, la paroi était désormais brisée. Sous la gracile couche de minéraux concassée attendait, immobile, une brillante rotonde. Laquée du plaisir de l’attente, fermement moelleuse, elle refermait en son... Lire la suite › — Cet article provient du blog La lippe qui murmure. Estelle habite à Landes et est également auteur de Ode au soulier et Les poupées russes.