Le cocon de coquille s’écrasa sous la petite cuillère du gourmand. Celui-ci avait d’abord toqué poliment sur le dôme de calcium et ce fut une fine gerçure qui répondit à l’envie friande. Devant la douce insistance de l’impatience, la fragile muraille se fendilla à l’excès, la paroi était désormais brisée. Sous la gracile couche de minéraux concassée attendait, immobile, une brillante rotonde. Laquée du plaisir de l’attente, fermement moelleuse, elle refermait en son... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog La lippe qui murmure. Estelle habite à Landes et est également auteur de Ode au soulier et Les poupées russes.