Cet enfant était déguisé en poule d’or. Il pépiait à l’envi toute la journée, son duvet juvénile palpitait au rythme de ses poursuites imaginaires, il picorait les berlingots laqués de sucre que son grand-père aimait lui offrir. Lorsqu’il croisait d’autres enfants, son petit buste se gonflait d’aménité, et leur férocité piquée désenflait aussitôt. Et il couvait les plus petits, de tendresse, de baisers, de ses bras à peine plus grands que les leurs, fragile bastion... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog La lippe qui murmure. Estelle habite à Landes et est également auteur de Le plongeur et Saisir la beauté.

Ce qui nous pousse donc à vous faire découvrir ce qu’en pense midiune au travers de Fauteuils acapulco.. bons baisers du mexique ! : Ils arrivent dans quelques jours dans notre boutique de Lourmarin… mais vous pouvez déjà en...
Ne ratez pas l'article de crokfilm sur son site, Aux frontières de l'aube : Synopsis :Une nuit, Caleb, un jeune fermier de l'Oklahoma, rencontre la belle Mae. Fasciné, il...