L’année dernière, le premier roman de Anna Hope, Le chagrin des vivants, m’avait fait très forte impression. Un an après, j’y pense encore bien souvent et je le conseille encore à tour de bras. Cela faisait longtemps que je n’avais pas senti des émotions si justes chez un auteur. Me dire “cette situation là, je n’ai aucune idée de ce que c’est que de la vivre, mais, ce que ressent ce personnage, je le ressens aussi”. J’attendais... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Mille vies en une. Laura est également auteur de Tu as promis que tu vivrais pour moi – Carène Ponte et Inaccessibles #1 : la tour aux milles étages – Katharine McGee.