Lili Fleurie aime se ballader dans cette grande ville qu'elle commence à connaître comme sa poche. Ce qu'elle préfère ce sont les petites ruelles de la vieille ville, où il reste des vestiges de l'ancien temps comme elle dit.Aujoud'hui, elle a tournée à gauche, puis encore à gauche, et là, sur la droite Lili Fleurie découvre une vieille rue qu'elle ne connais pas encore. La rue n'est pas très ensoleillée, car trop étroite, Lili avance, elle n'aime pas l'ombre, il fait trop froid.... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Le sac de Loreille. Loreille est également auteur de Souvenirs... et La lune.