Pedro Riera s’est inspiré de différentes femmes rencontrées au Yémen pour créer le personnage fictif d’Intisar, jeune femme cultivée, travaillant comme anesthésiste dans un hôpital. Intisar porte un regard cynique sur la société yéménite et la place réservée aux femmes. De nos jours, une femme ne peut toujours rien y faire sans l’accord de son gardien (mari, père, frère), … inutile de dire que leurs libertés sont minces. Au travers de courts chapitres,... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Mille vies en une. Laura est également auteur de MA PAL de rentrée et Calpurnia et Travis – Jacqueline Kelly.