« Nous avons rompu tous nos liens avec les institutions et opté pour l'embuscade, l'assainissement radical et la joie du manque. » « — Nous n'avons plus accès à l'essence de l'Art, Minimal. Nous sommes malades. Obsédés par tout ce qu'il y a autour. Ce qu'il faut faire, les concepts, les endroits, les personnes. En réalité aucune œuvre ne nous touche. Jamais. Aucune. — C'est fini l'émotion, Klaus. » Placardé sur les murs de Paris, un visage en sang, les yeux exorbités, la... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Lou et les feuilles volantes. Lou habite à Rennes et est également auteur de Vingt minutes de silence, Hélène Bessette..