Le Japon, régulièrement encensé pour la qualité de ses produits, vient de connaître quelques ratés en 2017, on se souvient du mea culpa devant la télévision du PDG de Kobe Steel, Hiroya Kawasaki, dont la société avait sciemment menti sur les qualités techniques de ses produits à ses clients, dont Airbus. L'intensification de la concurrence mondiale et des objectifs d'économies d'échelle constantes serait le noeud du problème. «Il fut un temps où le modèle industriel japonais...

Cet article provient du blog Blog Japon. Chroma est également auteur de Turbo steel et Massimo Bottura tranche encore.
Lire la suite sur le blog ›