Il nous prend par surprise, lorsque l'on s’y attend le moins. Une baisse d’énergie, un découragement, de la fatigue. On pense à quelque chose d’anodin, et le manque nous frappe au visage. C’est un coup dans l’estomac, on a le souffle coupé, les larmes qui ne peuvent s’empêcher de couler. On se croyait fort, intouchable, on savait qu’on aller se reconstruire, avancer la tête haute. On s’en persuadait, on était fiers, on minimisait tous les sentiments qu’on pouvait... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Le blog des petites considérations quotidiennes. Blanche habite à Paris et est également auteur de Venir de partout et Être celle qui part, toujours.