» Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé « Alphonse de Lamartine Il est parti toute la semaine dernière, et ce n’était que pour quelques jours, Lui à Paris et moi ici. Il me manquait déjà. L’appartement me semblait si vide, silencieux. Même si les enfants étaient là, il manquait quelqu’un. Je savais que cette séparation était temporaire.  Que nous allions nous retrouver ensemble, et que tout irait bien. Evidemment, je savais qu’on pourrait se... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog The Stories Maker. Retrouvez également son article Le reflet et Février 2017.