Le passé, c’est un second cœur qui bat en nous…on l’entend, dans nos chairs, rythmer à petits coups,   sa cadence, pareille à l’autre cœur, – plus loin,l’espace est imprécis où ce cœur a sa place,   mais on l’entend, comme un grand écho, néanmoins,alimenter le fond de l’être et sa surface.   Il bat. Quand le silence en nous se fait plus fortcette pulsation mystérieuse est làqui continue…  Et quand on rêve il bat encor,et quand on souffre il bat, et...

Cet article provient du blog le coin enchanté. Mijanouk est également auteur de Je voudrais que l'été... et Si je dis....
Lire la suite sur le blog ›