Où s’ancre cette réflexion… En parcourant de nombreux articles et le livre HHhH de Laurent Binet, j’ai constaté que l’historien est transformé par rapport à son objet d’étude, il le modifie en fonction de son engagement personnel avec ses émotions, ses connaissances et ses croyances d’une part et les mythes sociétaux et la période dans laquelle il vit, d’autre part. Transformé tel l’anthropologue décrit par Mauss dans son essai dsur... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Historiquement. Sam habite à Bruxelles et est également auteur de Un rôle social pour l’Historien ? et Commémorations et enjeux pour les États.