Elles s’appellent Charlotte, Mai, Juliette, Marina, Mathilde ou Marie-Paule. Elles ne se connaissent pas mais ont toutes un point commun : celui de s’être livrée devant la caméra de Léa Bordier. Ce nom ne vous évoque peut-être rien et pourtant, si vous suivez l’actualité des réseaux sociaux, vous connaissez sûrement son travail. Elle est l’auteure, avec son acolyte Lisa Miquet, du documentaire choc « Elles prennent la parole » dans lequel une vingtaine de youtubeuses se livraient sur la place des femmes sur la plateforme.

Mais à 25 ans, la jeune vidéaste est surtout à l’origine de la jolie série de vidéos « Cher Corps ». Le concept : permettre à des femmes, entre 18 et 28 ans pour la plupart, de mettre des mots sur le rapport difficile qu’elles entretiennent parfois avec leur corps. Lancée il y a un an, la web-série compte aujourd’hui 41 épisodes, dont le plus récent été publié fin novembre sur Youtube.   

« Passer devant une caméra, ce n’est pas rien ! »
Complexes physiques, problèmes de santé, cicatrices, faible estime de soi, troubles du comportement alimentaires : elles se confient sans tabou sur tous les sujets qui leur tiennent à cœur dans une atmosphère bienveillante et rassurante. « La plupart du temps, je tourne la vidéo chez elles. J’ai envie d’être dans leur univers, pour qu’elles se sentent bien », a ainsi raconté Léa Bordier au site Numerama. Et de poursuivre : « Le tournage dure entre une et deux  heures, souvent. On discute tranquillement. D’ailleurs, c’est davantage une discussion qu’une interview. Je pense que ça, ça les rassure aussi ». Outre le fait d’être une simple discussion entre copines, c’est également l’occasion pour les intervenantes, de raconter le parcours qui leur a permis de retrouver confiance en elles et de s’accepter telles qu’elles sont.



« Passer devant une caméra, ce n’est pas rien ! », rappelle la réalisatrice. « Parler de soi si longtemps… C’est ça qui m’importe aussi : que les femmes parlent d’elles, qu’on leur donne la parole. Elles m’accordent une confiance incroyable, je crois qu’il y a peut-être un petit côté thérapeutique dans mes vidéos ».

Et autant dire que Léa Bordier n’a pas fini de donner la parole aux femmes. Pour preuve, il y a mois, elle dévoilait sur sa chaîne aux 35 000 abonnés, #MeToo, un documentaire de trois minutes dans lequel 41 femmes harcelées et/ou agressées sexuellement racontaient leur expérience.


Voir aussi
Elle sublime ses vergetures pour dénoncer les diktats de la beauté
10 comptes Instagram qui prônent le body positive
#WomanSpreading : les femmes prennent leur revanche sur Instagram

M-L. M.


Aimez Hellocoton sur Facebook