Affaire Weinstein, #Metoo ou #Balancetonporc : le vent est en train de tourner et les marques ne peuvent plus se permettre de demeurer sourdes face aux changements de société à l’œuvre. Au-delà des grands discours moralisateurs sur les méfaits de la publicité sexiste, souvent vains, les annonceurs ont enfin trouvé une bonne raison d’y mettre fin : celles-ci ne font plus vendre. Unilevera ainsi démontré que 40% des consommatrices ne s’identifiaient pas aux femmes représentées...

Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Tout à l'égo. Sophie est également auteur de #Balancetonloup : pourquoi la dernière campagne de lutte contre le harcèlement dans les transports est à côté de la plaque et 4 expressions que les journalistes auraient dû bannir pour traiter correctement du meurtre d’Alexia Daval.