Les moissonneurs, On cernait au petit jour  un grand nid d'épis mûrs , les faux acquiesçiaient à la paille , à l'air , à la mort vagabonde ; Oui, oui, oui , répétaient -elles , avançant sans se lasser ; Les filles riaient , liant les gerbes ;  oui, oui, oui, criaient les hirondelles . le soir, la moisson enfourchée meurtrissait les épaules . Les compagnons sous la gourde buvaient... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Ma vie et Fabinou. Marie habite à Toul et est également auteur de Bonjour les amies, et Coquillages et crustacés....