C'est drôle comme la mémoire peut prendre des tours alambiqués, parfois. Il y a quelques semaines, je suis retournée à Lisbonne, 10 ans après, ou peut-être 9, je n'arrive plus vraiment à savoir. 10 c'est mieux, c'est un compte rond. Avant de partir, j'avais glissé mes bribes de souvenirs dans un petit billet de blog. Lisbonne était devenu un souvenir flou dont il me restait à peu près la saveur des pasteis de nata, la chaleur cuisante du mois d'août et les vagues images d'un... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog marion romain's. Retrouvez également son article Ten little Positive things #69 et Instantanés du mercredi.