C'était toujours en faisant de la pâtisserie que Luce se trouvait dans les meilleures dispositions possibles pour se laisser aller à quelque réflexion. En aplanissant méthodiquement sa pâte brisée, il lui arrivait de penser à nouveau aux contes de son enfance, et à se demander comment elle avait pu être assez émerveillée par l'histoire de Peau d'Âne pour ne pas réaliser qu'il fallait le faire, quand même, pour égarer sa bague dans une pâte à gâteau. Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog marion romain's. Retrouvez également son article Pot Pourri et Swann.