J’ai repoussé l’heure d’écrire mon bilan – de vous à moi, de moi à moi – jusqu’à la dernière minute des « plus d’excuses ». Un canapé, une tasse de thé brûlant et dehors la tempête plus très loin, il était plus que temps. Mais vous écrire 2016, c’était retrousser mes manches et regarder bien en face brumes et brouillards ; plonger dans tous les « à moitié pas complètement » de cette année où les... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Miss Blemish. Célie habite à Paris et est également auteur de Organiser sa photothèque pour ne plus jamais perdre une photo et Les premiers sourires de 2017 (et les derniers de 2016…).