Ce matin, je me réveille comme avec une grosse gueule de bois.. Anesthésiée, sonnée, vidée. Hier, l'obscurantisme, le fanatisme religieux et la connerie ont gagné face à la liberté d'expression et l'humour. Je maudit mon imagination, et mes heures et heures de séries TV, car je n'arrive pas a m’empêcher de voir des images en tête, à imaginer ce qu'il a put se passer, avec une acuité et une vision parfaite. Je maudit ma mémoire de se souvenir des images de ce policier abattu à... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Des étoiles au plafond. Retrouvez également son article Voeux 2105 et Les surprises de la rentrée..