Femme Actuelle Hellocoton

bien amicalement votre

leti, Barcelone

Blog : bien amicalement votre dans Humeurs

Maman de jumeaux mais femme avant tout. Je veux faire partager mes expériences en tant que maman et parler de mes relations entre amis. Des idées à partager de manière honnête et ouverte! Une petite note d'ironie et une pincée d'humour, sont toujours les bienvenus dans la vie !

Vendredi, tout est permis !

Aujourd’hui quand je regarde toutes mes listes de la semaine avec toutes les tâches à terminer avant 16h, heure où j’irais chercher les enfants à l’école… Je me dis : c’est mort! Je n’arriverais pas à tout faire.  Je tente de... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

¿Por qué las madres son siempre las últimas en estar listas?

Ayer, en España, era el día de la madre. Había decidido ir a comer con mi pareja y pasear toda la tarde con mis hijos por los lugares que les encantan. Había llamado a la babysitter p ara que venga un poco antes, porque ese día era el mío y... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

https://amicalementvotresite.wordpress.com/2017...
Amour avec un unique “a”


J’ai eu récemment une conversation avec un ami qui a eu une fille l’an dernier, qui m’a fait réaliser certaines choses.

Très sûr de lui, il m’expliquait qu'il est légitime que les mères aiment instinctivement leur enfant dès qu’elles posent le premier regard sur eux, et qu’il est bien évidemment normal que pour lui et tous les autres pères cela soit différent. Selon sa théorie, parce que les femmes l’avaient... Lire la suite » senti bouger et l’avaient porté pendant 9 mois, elles ne pouvaient que tomber follement amoureuse dés la première rencontre.
Il est resté très surpris, lorsque je lui ai dit que sur ce point-là, les hommes et les femmes ne sont pas si différents. Ou peut-être que j’ai une vision masculine !

Une chose est claire : un de mes plus beaux souvenirs est l’instant où j’ai eu mes enfants sur mon torse pour la première fois. En plus de cette sensation de bien-être, en les regardant j’ai transpiré d’amour et je savais que cet accouchement long et pénible était terminé. Pendant quelques minutes, j’ai mis de côté mes souffrances et j’ai savouré le moment. J'ai pensé que tout ce que j’avais enduré en valait la peine.

J’ai beaucoup souffert lorsqu’ils les ont pris pour leur faire leur révision et pour m’emmener en salle post-opératoire, mais en même temps, j’étais tellement perchée… entre les drogues reçues pour le travail et celles de la césarienne, j’étais sur un petit nuage. Le simple fait d’avoir terminé l’accouchement me faisait planer. Je me souviens avoir dit à une des infirmières qui s’occupait de moi, que je me sentais comme au nirvana d’avoir deux merveilleux petits bouts sains.

J’étais en harmonie avec moi-même. C’était comme faire un marathon en montagne et que là, j’étais arrivée sur la cime, comme une championne. La respiration profonde, le sourire béat, le cœur battant rempli d’émotions, et cette petite musique de fond imaginaire qui ne cessait de m’envahir. Une sensation de paix et de sérénité !
À ce moment-là, je pensais que cette débandade de sentiments si forts n’était que le fruit de la procréation. Cependant, aujourd’hui je sais que la quantité exagérée, mais pleinement satisfaisante de drogue reçue, m’a aidé à me sentir si détendue et si enthousiaste.

Néanmoins, il faut reconnaitre, qu’après plusieurs jours, lorsque la réalité m’a pris de plein fouet, mes sensations de gagnantes sont retombées en pic. J’étais de retour à grimper cette fichue montagne ! J’ai même pensé : mais qu’est-ce que j’ai fait ? Et pourquoi en plus j’étais si fière de porter en moi des jumeaux, comme si cela me rendait spéciale… quand en réalité, je ne sais pas si je me sens capable de gérer cette situation. Cela prend du temps de repousser la frontière de l’égoïsme, de faire abstraction de mes propres nécessités, celles de mon sommeil, celles de mon temps et celles de mon couple.

L’amour que j’éprouve pour mes enfants ne cesse de croitre, et je sais que c’est réciproque. À présent, ils ne me cherchent plus uniquement pour manger ou se faire câliner, ils veulent passer du temps avec moi, ils veulent que l’on joue ensemble. Nous avons appris à nous connaitre. Les bébés sont devenus des petits garçons. J’ai expérimenté plusieurs émotions : le rire, la tendresse, la frustration, la peur, la colère. Une nouvelle apparaît : celle qui exprime un amour inconditionnel, un amour spécial et unique, différent de tout ce que j’ai pu éprouver jusqu’ici. Il est différent de celui que l’on ressent pour un ami, ou un membre de la famille, ou même pour un homme que l’on aime tendrement. C’est ce que j’appelle l’amour avec un unique “a”. Il a presque toutes les caractéristiques de celui que je ressens pour le papa, mais sans le côté charnel.
Quand je pense à eux, je n’ai pas des papillons dans le ventre, c’est plutôt comme avoir un joli colibri dans la tête. Je peux sentir que mon cœur déborde d’amour. Je perçois la vraie beauté des choses. Je savoure les moments présents et la magie d’être en leur compagnie. En même temps, je suis toujours alerte, je garde toujours un œil sur eux pour m’assurer qu’ils ne leur arrivent rien. Je ne peux m’empêcher de les protéger.

Donc oui, l’amour que je ressens à présent pour mes enfants est beaucoup plus fort. Je crois qu’au début, il s’agissait davantage d’ego que tellement d’amour inconditionnel. Nous sommes fières que le fruit de notre amour pour notre homme soit le résultat d’un (ou 2 ! :) ) être adorable, mais le vrai amour, ne vient qu’après.
Et ceci me fait penser à autre chose : comment évoluera cet amour quand son existence ne dépendra plus autant de moi ? Lorsque je ne le verrais plus tous les jours ? Quand il ne verra plus en moi, la solution à ses préoccupations ?
Je suis incapable de me projeter aussi loin dans le futur ! Cependant, je me plais à imaginer que tel l’amour que j’ai pour leur père, il sera linéal et sans hiérarchie de pouvoir, un amour naturel, avec ou sans oxytocine !



Vous avez d’autre manière de vous référer à l’amour que vous ressentez pour vos enfants ? Merci de partager vos sensations.

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Amour avec un unique “a”

J’ai eu récemment une conversation avec un ami qui a eu une fille l’an dernier, qui m’a fait réaliser certaines choses. Très sûr de lui, il m’expliquait qu’il est légitime que les mères aiment instinctivement leur enfant dès... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Ce n’est pas parce qu’on est au régime qu’on ne peut pas regarder le menu !!






Même lorsque nous avons la chance d’avoir un compagnon qui nous traite comme une reine, il est parfois agréable de sentir que l’on plaît à d’autres.

Une fois que nous sommes en couple depuis longtemps avec un homme, nous avons tendance à perdre de vue l’importance que cela fait d’être juste une femme. Si en plus d’être l’épouse de quelqu’un, nous sommes également une mère, cette nécessité de plaire peut disparaitre. Bien... Lire la suite » souvent, nous ne nous rendons même pas compte (et c’est peut-être cela le plus grave) mais nous ne nous préoccupons plus autant de notre apparence. Bien évidemment que nous ne sortons pas de la maison avec les yeux pleins de caca( à part tôt le matin pour aller déposer les enfants à l’école qui est par chance à 3 minutes à pied de la maison ) mais il nous arrive de mettre sur le dos la première chose qui vient pour aller prendre un café avec une copine, juste parce qu’elle nous connaît et que nous ne voulons pas perdre de temps à nous pomponner. Cependant, nous devrions faire beaucoup plus attention : mettre un peu plus de maquillage, mettre des vêtements dans lesquels on se sent bien, mais qui nous mettent en valeur. Lorsqu’une femme aime son reflet dans le miroir, elle dégage quelque chose de très spécial, et cela se sent.

Lorsque l’on parle à un étranger et qu’il ne sait rien de nous à part que l’on est attirante à ses yeux, il se passe quelque chose d’intéressant. On se sent séduisante, piquante de nouveau. On se souvient de nos jeux insouciants où durant nos instants de célibataire, nous flirtions avec des hommes aux physiques alléchants. À ce moment-là, nous étions populaires, nous passions nos samedis soirs à faire de nouvelles rencontres, et nos dimanches à raconter tout à nos amis. Parfois, je me dis que c’était une époque magique, où nous étions libres de faire ce que bon nous semblait. Cependant, je me souviens aussi, que le jeu n’en vaut pas la chandelle, car même si ces distractions sont divertissantes, ils ne comblent pas les vides que l’on ressent de ne pas appartenir à quelqu’un.

En effet, cela ne vaut pas ce qu’une relation sincère peut nous apporter. Si nous avons la chance d’avoir à nos côtés un homme qui nous comble et que nous aimons, nous ne pouvons qu’être fière de se sentir aimer par lui. Et lorsque nous sentons du désir dans ses yeux, on se sent aimé et protégé. Ce ne sont pas les mêmes sensations, mais il faut bien reconnaitre que les deux sont très agréables.



Dans mon cas, je ne sais pas si pour une question de maturité ou de personnalité, je préfère les vrais sentiments, ceux qui se construisent avec le temps, ceux qui ne sont pas le fruit d’une seule saison, mais bon il faut bien reconnaitre que de temps en temps, l’odeur d’un bon gâteau peut susciter l’envie… tant qu’on n’y goûte pas, je ne vois pas où est le mal !

https://amicalementvotresite.wordpress.com/2017...

Ce n’est pas parce qu’on est au régime qu’on ne peut pas regarder le menu !!

Même lorsque nous avons la chance d’avoir un compagnon qui nous traite comme une reine, il est parfois agréable de sentir que l’on plaît à d’autres. Une fois que nous sommes en couple depuis longtemps avec un homme, nous avons tendance à... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

C’est moi qui l’ai fait !

Je ne connais pas une maman (même si ça doit exister) qui n’éprouve pas l’orgueil d’avoir traversé l’expérience d’un accouchement. Oui, nous sommes fières d’avoir réussi à sortir le monstre ! J’ai enfin compris ce que certaines... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Pourquoi les mamans sont toujours les dernières à être prêtes ?




Hier, c’était la fête des mères en Espagne. J’avais décidé de faire un lunch avec mon chéri et de passer l’après-midi à faire le tour des endroits du quartier que mes loulous aiment.
La première mission fut d’organiser que la babysitter vienne un peu avant pour me permettre de me préparer et de me faire jolie pour l’événement. Mais comme à chaque fois, rien ne se passe comme prévu. Pourquoi sommes-nous toujours les dernières à nous préparer ? Et... Lire la suite » pourquoi ne sommes-nous finalement pas super satisfaite du résultat ?

Pour commencer, il faut bien reconnaitre que nous ne pouvons pas passer autant de temps qu’avant, à nous pomponner dans la salle de bains. A part pour celles qui se lèvent deux heures avant le réveil habituel de leurs enfants pour pouvoir s’organiser, il faut bien reconnaitre qu’en général, nous tentons de profiter de la dernière minute de sommeil pour ouvrir l’œil. Chaque minute compte ! C’est une question de survie : si nous ne dormons pas, nous n’avons pas les yeux en face des trous, et une journée normale de 12 heures peut vite tourner à la catastrophe ! Donc oui, à présent, nous devons partager notre salle de bains et notre temps avec nos loulous. Nous passons plus de temps à choisir un pantalon et un teeshirt qui les rendront irrésistibles, qu’à notre propre garde robe. En plus, il faut bien reconnaitre que nos habits sont beaucoup moins fun que les leurs.

Une fois que nous avons réussi à les convaincre de mettre les chaussures appropriées, et non celles qui font de la lumière, il faut encore leur courir après, pour qu’ils veuillent bien se laisser débarbouiller les traces de Chocapic, témoin de leur petit-déjeuner. Tout ce travail en pensant que quand notre tour à la douche viendra, nous pourrons simplement nous consacrer à nous. Bullshit! Ça ne se passe jamais comme ça, car où que nous passions, il y a des trucs qui traînent et nous ne pouvons pas quitter la maison en laissant le zoumail partout. Après avoir réussi à prendre sa douche avec les loulous qui se disputent pour savoir lequel va toucher le poppin (popotin, mais le mot poppin est plus joli dans leurs bouches) de maman derrière le rideau de douche, nous parvenons à sortir sans les mouiller et surtout sans avoir eu son moment d’intimité.
Depuis que j’ai des enfants, je me rends compte que fermer la porte des toilettes n’est plus un geste automatique. Cela peut être gênant lorsque je reçois du monde à la maison ou que je suis invitée à prendre un café chez une amie, mais j’imagine que je ne suis pas la seule dans cette situation !

Et le grand moment arrive, celui de choisir ses vêtements. Même le jour où nous pouvons être le protagoniste de la journée, ce n’est pas pour autant, que nous arrivons à nous faire aussi jolie que nous l’avions planifié ! D’abord, nous n’avons plus les mêmes courbes, car même si nous avons réussi à nous débarrasser des kilos pris lors de la grossesse, ou du moins, la plupart, les kilos ne sont plus réparti de la même façon. Ce petit bidou ressemble un peu à un flamby et nos seins ne regardent plus aussi hautainement qu’ils avaient l’habitude de le faire. On perd peu à peu l’habitude de se préoccuper de son apparence. Ces mois de chemisier taché de purée, se transforment en année de vieux teeshirt commodes. On ne va quand même pas changer toute sa garde-robe quand on sait que d’ici quelques mois, nous aurons récupéré la ligne, non ?
En plus, il faut bien reconnaitre, que nos anciens tops décolletés, nos jupes fendues et nos talons, ne sont plus très pratiques au moment de se baisser pour le moucher, de l’aider à aller au petit coin ou de jouer au ballon au parc. Nous avons dû nous adapter à une nouvelle manière de nous vestir et c’est, du coup, plus dur de revenir en arrière !



Cependant, mon mec ne cesse de me dire que je suis toujours aussi sexy.
Est-ce pour me motiver ? C’est aussi peut-être pour mousser mon ego, car il faut bien reconnaitre qu’une femme dégage quelque chose de spécial quand elle a confiance en elle ? Ou peut-être que lui me voit encore sexy, car en plus d’être la mère de ses jumeaux, je suis son petit bout de femme !



Pour ma part, je confirme que je suis toujours la dernière à passer à la salle de bains et que je ne suis jamais réellement satisfaite du résultat. J’aurais certainement besoin de mieux m’organiser et apprendre à dominer ma tignasse sauvage plus rapidement, mais tant que je reste la plus jolie des mamans pour mes loulous et la plus sexy des femmes pour mon homme, il y a de l’espoir, car au fond, c’est eux qui me font briller le regard, et si ça ce n’est pas être belle…

Par contre, je ne sais pas si les gens qui m’entourent me voient toujours comme la même personne qu’ils ont connu ? J’imagine que cela doit dépendre des relations que j’ai avec eux à présent !

  • Frau Pruno

    Frau Pruno Tu as raison,, il faut savoir rester femme, et c'est encore plus mignon si ce sont les enfants qui le demandent! le 18 mai 2017, 14:53 Supprimer

  • bien amicalement votre

    bien amicalement votre oui, et cela aide a sortir de chez soi un peu plus jolie :) le 18 mai 2017, 22:11 Supprimer

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Pourquoi les mamans sont toujours les dernières à être prêtes ?

Hier, c’était la fête des mères en Espagne. J’avais décidé de faire un lunch avec mon chéri et de passer l’après-midi à faire le tour des endroits du quartier que mes loulous aiment. La première mission fut d’organiser que la... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Les 3B de l’allaitement

Español Bellissime, Bon marché et Bon pour la santé : sont les 3 idées associées à l’allaitement. Les sages-femmes et les pédiatres ne cessaient de me le répéter chaque fois que je leur exprimais mes doutes sur le sujet. En aucun cas, je... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Bienvenue

Español Tout le monde a un avis bien tranché sur tout, cependant une chose est vraie : si tu n’as jamais été dans la même situation, tu ne peux pas comprendre ce que l’autre ressent. Il ne faudrait pas confondre empathie et égotisme ! Ta... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !