Femme Actuelle Hellocoton

La Page Hellocoton de guy combes

Thérapeuthe, soins, ostéopathie, Enseignement, Architecture,

http://www.guycombesarchitecture.com/fr/Article...
Confidentialité.

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Existence !

-Vivre, ainsi est notre but à tous sur Terre, dans l’Univers, tout en sachant que chacun le conçoit différemment, heureusement car l’individu dit communément, à chaque personne sa propre particularité, sa propre personnalité. Si nous étions tous identiques, qu’est-ce que cela pourrait représenter, (rien ou peu) l’être humain est doté d’une mémoire, une machine à réfléchir, d’un cerveau, (l’Intellect) à exprimer, à transmettre autant qu’à recevoir, pour cela il est doté d’une âme comme tout... Lire la suite » être vivant. Une matière sensible appelée « l’émotionnel », celle qui fait de nos sensations, de nos ressentiments, sans cette entité qui nous incarne aucune vibration n’en ressortirait, cela représente une entité vivante, je suis ! Donc j’existe!
-Tout ce qui représente le règne vivant, animal, végétal, minéral, l’eau. La Vie.
-Tous ces éléments qui sont des repères, des identifications, font que nous sommes !

(texte à suivre)


Guy Combes

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Maintenant, qui hier était, que demain sera...

Comme le fruit que je suis,
de la fleur,
de l'arbre,
des racines,
de la graine,
que j'étais,
que je sème,
à chaque cycle...
Ce fruit, qui aime, apprend, comprend, retransmet.

Suis-je.! Nous-sommes...!

C'est la vie, ici, partout, au-delà...

<<Vivre...>>

Ainsi à l'infini, naître, renaître! Renaître ...

Guy Combes

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Le corps humain, un esprit, une âme, l'univers.

-Quelqu'un, un corps, un esprit, une âme parmi; je suis, je vis, je dois me respecter et l'être, m'aimer et être aimé, dont je me le dois et mon devoir, ma foi, ma conviction pour l'autre dans ce même temps, tout et mon tout et l'autre, pourtant je suis une mémoire bien encore une intelligence, une entité réfléchie qui aussi fait avec ma tête et mon esprit ,mon âme, un ensemble, une interdépendance à un tout universel, nous vivons en symbiose; suis-je!...

Guy Combes

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Relation affective (Démarche de la),

(L’approche).
(Réflexion!)

Cela est ; Soi, l’Autre de Soi, l’Autre.
Le comportement que l’on doit s’adopter et adopter envers autrui se tient à :

1) Etre égal à soi-même.
2) Ne pas attendre.
3) Rester ouvert.
4) Ne pas s’apitoyer sur son sort ou sur l’autre.
5) Ne pas se sauver ; se faire pitié ou l’autre, s’il fait pitié, soi ou l’autre.
6) Faire en sorte que ce soit le cœur et non la raison à mettre en avant, avant tout.
7) On doit se plaire, s’aimer, se... Lire la suite » désirer, pour aimer, être aimé et être désiré.
8) Ne pas mettre ses convictions dans ses idéaux.
9) Rester intègre et humble.

Ce ne sont là que quelques exemples dont chacun l’intègre à sa façon:
Soi :
Tout d’abord je me resitue, être Moi, je suis pour aller à la rencontre de moi-même, m’accepter comme je suis, et m’aimer tout comme je suis =la considération de moi-même, sans détour, ainsi que m’accepter tel que je pense me voir.
L’Autre :
Dans ma démarche je me positionne d’une manière où je n’ai aucune personne à l’esprit, aucune situation pour bien référencer cette démarche, donc ne pouvant rapporter un exemple concret étant donné ici que l’on a à faire à des individus et des situations. Je dirais par-là que cela se tient dans une certaine intimité d’adaptation.
(texte à suivre)

Guy Combes

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Dissertation de la pensée sur la peur


Pensée (dissertation sur la peur)
Pour ne plus avoir peur de…X
-Ne pas faire voir que l’on a peur, il faut penser au point faible de l’individu et lui dire, en soi, ainsi : je n’ai pas peur de toi, ou tu ne me fais pas peur, ou encore je ne te crains pas, exemple : tu te dis ! (même que tu sois plus fort physiquement ou moralement (impression subjective) que moi par rapport à moi) même le fait de le penser. Ainsi car si l’on pense de ou à (quelqu’un) il me fait peur alors que celui-ci... Lire la suite » le sait il reviendra toujours à la charge et cela devient une forme de harcèlement, ni l’un ni l’autre ne pourrai se détacher ni de l’un ni l’autre ; même si je ne veux plus le voir ou ne plus en entendre parler, par exemple.
-Pour ne plus le voir, même ; il faut arrêter de penser [(il me fait peur ou j’ai peur de lui), sentiment d’infériorité= paranoïa]; car la personne connait le point faible, le mien ou celui de l’autre et il agit avec celui-ci ou l’autre.
-Sans brutaliser ce personnage, le remettre à sa juste place sans faire de sentiment et être dans l’indifférence totale à ce moment.
-Dans tout conditionnement d’un individu il faut le déconditionner, lui faire perdre ses moyens donc se faire craindre, cela pour le faire descendre de sa stèle (son orgueil) ainsi il se sentira petit, plus rien, à cet instant il capitulera.
-Ainsi on peut combattre le point fort ou faible de l’autre ou de soi-même en même temps.
-Quand on dit, il partira; cela veut dire que soit, il s’en va physiquement, ou bien il changera de comportement car il ne sentira pas la peur ou la force de l’autre qui ne veut pas le dominer mais se faire respecter et reviendra au même niveau que soi.

Guy Combes

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

La confiance

-La confiance est un état comportemental, dont chacun maîtrise à sa façon avec de l’assurance dans la connaissance reportée, être sûr de ce qui est affirmé est déjà ce qui est bien intégré avant de faire ou d’exprimer, cela se rapporte à la bonne gestion de ses entreprises morale ou physique. Se tenir dans la réalité concrète des faits en tenant compte aussi de ses intuitions, raisonner judicieusement au contraire d’analyser intempestivement pour la raison que l’on n’arrive pas à en saisir... Lire la suite » l’ensemble. Etre dans l’actif par cet état est un pas en avant (= action). Le fait de l’avoir mûrement réfléchi intégralement est assumer par ce qu’on se responsabilise, là c’est bien gérer les choses. Bien se gérer est un premier pas de façon à avoir l’ordre, la discipline, des éléments primordiaux avant tout qui amènent l’équilibre.
(texte à suivre)
Guy Combes

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Le Partage

-Peu ou prou, on partage même à comprendre ou peu, on échange, soit partager des différences, contraires, passer au-delà, on communique, on part de-ci de-là, on essaie de partager, échanger, on parle de ce qui est, était ou sera. J’en suis à cette… ensuite, advienne que suite de soi. Je réfléchis… ensuite je m’affirme et en avant.
-Revenir sur ce qui est, outrepassons cela, avoir une largesse d’esprit même si les mots ne sont pas là, je laisse de côté tout préjugé, précepte, ambivalence, jugement,... Lire la suite » racisme, xénophobie etc. Ayons un esprit neutre, large, esprit universel, une référence. Je fais quoi ? D’où pourquoi, dirai-je simplement, il y a à côté un espace, un univers, la vie, des personnes, partager, échanger, sans pour autant émarger, respecter l’intimité, l’atout de l’être humain à son sens.

(texte à suivre)

Guy Combes.

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Le Comportement
Le fait d’un comportement, il émane en soi un état de conscience ou d’inconscience : je pense, je ressens ; il y a un sentiment, une émotion, donc une réaction. Tout comportement doit être une sympathie, un bien être, au cas contraire, cela est mal vécu ; une souffrance s’enchaîne, égale à un état de somatisation, même si cet état ne dure pas, il en reste des suites, sans que cela soit empirique, que l’on nomme somatiques, alliées à un enchaînement de penser, s’arrêter sur un mal, puisqu’on... Lire la suite » n’arrive pas à supporter et même dépasser et transformer cette forme de douleur en souffrance, et la pensée engendre la souffrance qui s’intensifie en douleur, et, par extension, ensuite, en souffrance ; que de complexité dans ce comportement, on parle dans ce cas de psychosomatique. Tout cela se transforme en prise de conscience, et, doucement, on retourne au départ de ce « choc » pour le dédramatiser dans la douceur, de manière à mieux connaître, de par cette réminiscence bien avant ce « choc » pour pouvoir extirper cet état de « choc » et d’en accepter ce qui s’est passer et ne plus en souffrir… vivre, accepter simplement tout ce qui fait partie de la vie, notre vie et celle des autres avec ou sans. De partager ainsi ensemble, on acquiert une compréhension de par un comportement autre que le nôtre, on adopte dans ce cas divers comportements.
Texte à suivre
Guy Combes

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Etre et vaincre, suis-je!

La victoire est toujours au bout du chemin à qui veut-il encore lui-même en prendre conscience.
Lui seul doit reconnaître qu'il est dans l'erreur ou pas, encore faut-il qu'il le reconnaisse car il a son libre arbitre, libre choix à lui-même soit et aussi la connaissance, suivant. C'est pour cela qu'il y a sur terre les meneurs et les menés, les dirigeants et les dirigés, les guides ou les guidés (image simpliste), c'est indubitable tout va par pair, en l'opposé, les contraires, heureusement cette liberté des choses des sens.

Guy Combes

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Méditation (la vie)

La vie est un puits intarissable de connaissance, une richesse sans limite, s'ouvrir aussi à d'autres dimensions que nos sens nous limitent, en revenant à l'esprit lui-même par exemple... en laissant parler le fond de soi en le conscientisant avec références...

Guy Combes

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !