Femme Actuelle Hellocoton

La Page Hellocoton de lanuitremue

Poésie, philosophie. Litté, futilités.

Thème

Thème

Mon petit cœur palpitant, et la lumière qui coule entre mes doigts. Face à cet instant, je ne sais que pleurer. C'est l'infini qui courre le long de mes paumes pour se jeter au gouffre de mes doigts. Ma respiration est si difficile que... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Dans le glissement de mon fil

Dans le glissement de mon fil

Je me sens tellement divisée et j’ai cette désagréable impression de creuser mes propres sillages.Il y a cette ampleur à venir et je ne tiens pas la vagueDans mon cœur, dans ma tête, dans mon corps et chaque recoin de moiJe sens... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

espace

espace

L’espace brulant de nos espoirs. Nous marchons dans la ville infinie, où le ciel se perd dans sa propre ligne. L’air de l’été à plein poumon, je te tiens fermement du regard, alors même que mon corps virevolte, porté par un je... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Y retrouver ma couleur

Y retrouver ma couleur

Naomi Okubo De quelle couleur suis-je, au juste ? Le bruit de la pluie, soudain, se met à tomber. Et dans un bruissement lourd, les nuages se Déversent. A l'infini, A l'unisson, Comme une peinture maladroite. J'aurais tant divisé mon... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

l'odeur de l'été

l'odeur de l'été

Je lui ai dit : je voudrais retrouver l'odeur de l'été. Ou plus justement: je voudrais la repeindre, la reprendre au temps, à ces souvenirs là. On a fait ce pari là, hein ? Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Un refus

Un refus

Ce sont des couteux bien aiguisés que je m’enfonce sans trembler dans le ventre. J’ai l’esprit qui roule dans tous les sens, qui se cogne contre les pans de mur, de mots. Les émotions en panique, les liens absurdes et l’angoisse... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Les causes naturelles

Les causes naturelles

 Je pourrais divaguer longtemps sur la lueur des choses passées et sur la puissance sourde des souvenirs, où se dressent comme des amarres les traces de nos sens et les mots déjà dits. Toute entière habitée de ces tonalités vagues,... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Quelque chose

Quelque chose

Un jour, j'écrirai un poème, Avec toutes les voix que mon esprit butine, En défaisant doucement cette immense clameur, En émergeant longtemps de la lenteur de mes pas. J'arracherai bien sûr les mots à leurs visages, Pour entretenir... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Mauvaise humeur

Mauvaise humeur

Le soleil luit au dehors mais mon intérieur est si râpeux, ma tête boursouflée d'éclats de rage et lancinances. Agressée par le moindre son, je me sens dévorée et peu à peu devenir liquide. Impuissante devant mon propre rejet au... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

J'habite Paris

J'habite Paris

Paris 1960s Photo: Johan van der Keuken  Dans la force d'une émotion, quelque chose d'un trop, comme la tentation d'une abîme, qui se cacherait à chaque coin de soi. D'un coup, nous sommes ramenés à nous, à travers la reviviscence... Lire la suite ›

  • Sweetie Julie

    Sweetie Julie L'émotion est palpable dans tes mots, j'en ai frissonné. Ne m'en veux pas s'il y a des phrases que je note tant elles sont belles, teintées de mélancolie. Nous sommes aussi faits de souvenirs. le 1 mars 2016, 15:08

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

I gave a whistle

I gave a whistle

Enveloppe-moi, dans quelque chose de grand, un rêve qu’on aurait bâti sans aucun sens. Un rêve qui serait un geste et l’expression de notre candeur au monde. Enveloppe moi, je t’en supplie, dans la clarté de tes espoirs, ceux qui... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

L'espace de mon visage et l'étendue de ma...

L'espace de mon visage et l'étendue de ma...

L'espace de mon visage et l'étendue de ma bouche Quelque chose Comme l'échappée de mes lignes Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Le manuscrit

Le manuscrit

Elle me tendait un paquet de feuilles, en souriant. Débarquée de nulle part, elle était là, devant la porte de l'appartement. Ses cheveux noirs étaient un peu trop longs, un peu abîmé mais elle souriait franchement. "C'est pour... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Ettoi

Ettoi

J'ai beau savoir, que les sentiments qui se couvent au-dedans de moi ne sont pas invisibles, et donc qu'ils sont, J'ai beau savoir que chaque histoire se raconte à sa façon, J'ai beau savoir que je reste abîmée et que ce chemin-là,... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Tempêtes sur le moi, Paris en vigilance orange

Tempêtes sur le moi, Paris en vigilance orange

Et si ... Paris était gris, Paris était la porte ouverte au négatif. Washington était le moment, New-york le mouvement heureux et Paris est gris. Paris est l'assaut des doutes. Il s'agit d'un retours aux cadres (intérieurs - ces... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

fil

fil

 Pour que les heures pour toujours filent, il a fallu enrouler les instants les uns aux autres, comme une très longue phrase, les lier et les emmêler, dans l'espoir que la lumière les attache.  Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

H. Michaux

H. Michaux

L'âme adore nager.Pour nager on s'étend sur le ventre. L'âme se déboîte et s'en va. Elle s'en va en nageant. (Si votre âme s'en va quand vous êtes debout, ou assis, ou les genoux ployés, ou les coudes, pour chaque position... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

les paupières qui brulent

les paupières qui brulent

Je suis à l'autre bout du monde, emportée. Au bord d'une journée infinie (les heures sont tellement floues) C'est pourtant si rare que les matins m'accueillent Et que les soirs s'emmêlent en sommeil Quand je retrouverai ma voix, je te... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Graft+

Graft+

Les villes te pressent, comme mon corps en dessous de moi, qui tambourine, qui tambourine. Le soleil m'éblouit et me brule un peu, je tends le bras pour attraper sa lumière, et les rayons qui viennent glisser sur ma main. Doucement,... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Il pleut de la lumière

Il pleut de la lumière

Dans ces moments, tu m'apparais. Tu es l'autre qui vient se blottir sur moi, et mon corps tremble légèrement. "Tu es là". Tu dis souvent que tu ne me manques pas, c'est vrai. Eloignée quelques jours, je ne ressens pas de... Lire la suite ›

  • Sweetie Julie

    Sweetie Julie Un article aux mots qui m'aura touché au creux du cœur... La magie de ces instants à deux, empreints d'une douceur et d'une intensité incomparable, avant l'heure de se dire au revoir. le 19 juin 2015, 15:47

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !