Femme Actuelle Hellocoton

La Page Hellocoton de pimprenelle en papillote

et bien non je n’écris plus, vous l’aviez remarqué ?

et bien non je n’écris plus, vous l’aviez remarqué ?

Alors un jour je me suis regardée dans l’écran noir de mon ordi, je me suis vue pathétique pseudo blogueuse, me suis laissée envahir par une vague houleuse d’aquoibondisme, laissée embrasser par le syndrome de la ptôse... Lire la suite ›

  • Moute

    Moute Ravie de te retrouver ! bises :) le 18 juillet 2014, 10:48

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Je ne suis pas blogueuse, je nourris un blog, nuance !

Je ne suis pas blogueuse, je nourris un blog, nuance !

Parfois ON te demande à toi ma sœur mon double mon alter ego, ce que tu fais de ton temps libre, tu sais le temps dont tu jouis hors du confinement dans ton bocal à poissons rouges à filer droit tout en tournant un rond, à tenter de... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Hé ! Cupidon ! vas donc bander ton arc ailleurs !

Hé ! Cupidon ! vas donc bander ton arc ailleurs !

Moi je veux être en amour, un amoureux, être amoureuse. Suis pas pressée Je veux des papillons et m’envoler avec eux. Pour le bourdon merci, j’ai déjà donné, m’en suis occupée, l’ai atomisé, prouvant ainsi... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Jeux de vœux !

Jeux de vœux !

Je ne suis nullement superstitieuse, sans pour autant passer sous une échelle ; mais là c’est pas pareil c’est par pure précaution. Je ne suis pas superstitieuse, n’aurait cependant jamais l’idée saugrenue de me... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Supportable

Supportable

C’étaient quatre filles, quatre femmes réunies par une passion commune, les belles lettres, les bons mots, une curiosité en partage, une situation étrange. Des connaissances lointaines, remontant à l’enfance, des plus... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Poil au pudibond !

Poil au pudibond !

Nous vivons une époque formidable, formidable pour nous les femmes libérées. N’allez pas croire que je vais vous parler de nos droits, de nos acquis si chers payés et en dangers, non j’ai décidé d’être légère et... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Une colère comme un gravillon dans ma chaussette

Une colère comme un gravillon dans ma chaussette

Fermer les portes, résister à la folle envie de les claquer en un puéril coup de pied dans la fourmilière Fermer et en finir avec et par la contre nature, la contre notre nature, la chatière que l’on avait vu s’agrandir au... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Les 10 raisons qui font qu’il serait bon que mon célibat dure éternellement

Les 10 raisons qui font qu’il serait bon que mon célibat dure éternellement

Le célibat c’est bien, le célibat c’est bon, j’en jouis et en profite … mais, hélas, comme toutes bonnes choses cela n’a qu’un temps … qui peut s’avérer dans certains cas, quelques... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

De l’art alimentaire

De l’art alimentaire

Je pose le décor, un resto, un bavardage, le monde en attente de réfection, et patati et patata mais en mode majeur, nous sommes entre personnes de qualité, du genre qui parle du Q mais avec intelligence, en prenant pour référence... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Love me please love me

Love me please love me

Et puis arrive midi, et tu te mets en pause, quittes les oripeaux de ton existence de convenance la médiocrité de ton ordinaire dans laquelle tes besoins alimentaires t’ont précipitée, tu endosses la robe de pétales de pivoine... Lire la suite ›

  • gourmandetbio

    gourmandetbio Un article saisissant de sincérité, très bien écrit : si ce n'est pas du talent, alors qu'est-ce ?! Bises et belle soirée à toi ! le 17 février 2014, 17:04

  • Bleu lavande

    Bleu lavande Les affres d'une vie bloguesques ! On ne devrait pas donner autant d'importance aux statistiques... le 17 février 2014, 20:07

  • pimprenelle en papillote

    pimprenelle en papillote Merci les filles, merci pour les conseils et les compliments :-)
    Allez j'y retourne, non sans vous avoir souhaité une douce nuit ! le 18 février 2014, 01:33

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Mon dos votre cœur de cible

Mon dos votre cœur de cible

et puis un jour on se tourne retourne cherche y a comme un doute y a comme une gêne quelque chose qui coince qui fait monter les larmes aux yeux et comme une évidence soudain dans une douloureuse fulgurance le corps habitué à courber... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Et la nuit voit le jour

Et la nuit voit le jour

Faire s’écouler le vin de la bouteille au verre, regarder le carmin de sa robe virevolter et se lover sur le cristal. Poser la bouteille lever s’emparer du verre se tourner vers la fenêtre, caresser la tête inclinée du chat... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Les oublié(e)s de la Saint Valentin

Les oublié(e)s de la Saint Valentin

Nous, on se fiche pas mal de ne pas fêter la Saint Valentin, on se fiche de ne pas avoir de Valentin qui  traverse le quartier ou la ville une rose rouge et convenue à la main brandi comme un drapeau blanc pour la paix de son ménage,... Lire la suite ›

  • Jessi Cat

    Jessi Cat J'adore ton article. J'aime pas la st valentin. Si l'on fête l'amour alors pourquoi ne part fêter le céliba? La liberté? le 14 février 2014, 10:34

  • pimprenelle en papillote

    pimprenelle en papillote J'aime faire la fête, je n'aime pas que l'on m'en impose ... d'aucune sorte ! :-) le 14 février 2014, 10:39

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

L’humour nuit grave aux femmes à l’amour et à Saint Valentin

L’humour nuit grave aux femmes à l’amour et à Saint Valentin

Voici venu le temps des aveux honteux … j’ai un humour de merde. Un humour genre mauvais genre qui décape les fours (et côté four croyais moi j’en connais un rayon) qui raille déraille et raye l’émail, qui... Lire la suite ›

  • zozotte

    zozotte Dur ! dur! super dur ! le 13 février 2014, 16:23

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Mais c’est quoi ce gros chagrin ?

Mais c’est quoi ce gros chagrin ?

Et puis un se découvre un sanglot là enfin là ailleurs on ne sait trop où quelque part dans notre géographie corporelle à géométrie variable, un boulet dans le goulet d’étranglement dans les limbes de nos tripes, dans le no... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Je photographie, je ne fais pas de clichés

Je photographie, je ne fais pas de clichés

chacune de mes photos parle à mes yeux à mon corps à mes sens ; certaines me font frissonner d’autres involontairement sourire, d’autres encore chacune de mes photos est une histoire a une histoire emprisonne mon histoire... Lire la suite ›

Monday morning spleen

Monday morning spleen

On avait voulu croire qu’on l’avait oubliée cette p… de cucaracha,  revisitée par Appeal vomie à heure matinale fixe par notre iphone, qui s’en vient avec ses gros sabots nous extirper à coups de notes au cul... Lire la suite ›

  • PtiteDelph

    PtiteDelph le soleil est un peu de retour... alléluia... et demain, il est là normalement... à temps complet humhum... le 10 février 2014, 12:11

  • pimprenelle en papillote

    pimprenelle en papillote soleil ... sporadique ... des clins d'œil fugaces pour nous rappeler que c'était mieux avant, que ça ira mieux demain ... le 10 février 2014, 14:41

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Sunday evening blues

Sunday evening blues

On sniffe la lessive, réalise que là on touche le fond, quitte la pièce sur la pointe des pieds nus, où la machine lave et trouble le silence, passe devant la télé, hésite à la rebrancher, se demande si elle marche encore. On sort,... Lire la suite ›

Il faut beaucoup beaucoup aimer les hommes

Il faut beaucoup beaucoup aimer les hommes

Cette phrase vous n’avez pu, oh chères lettrées mes chères lectrices, que le reconnaître ce titre emprunté à Marie Darrieussecq, qui elle-même l’avait emprunté amputé à Duras (remarquez les "postérisés" le... Lire la suite ›

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !

Regarder la photo, fermer les yeux, tourner la page

Regarder la photo, fermer les yeux, tourner la page

Il était une fois une morne journée de banalité et de brouillard, de pluie et de tristesse, d’anniversaire qui ne se fête pas. une journée débutée avant même l’endormissement, le sommeil fuyant à l’anglaise... Lire la suite ›

Voir la suite...