Mars a pointé le bout de son nez, et j’ai l’impression de me réveiller de cette parenthèse neurasthénique qui a bercé ce début 2017. Je n’oublie pas février et les doutes, mais l’optimisme et l’envie font doucement leur retour, suivant l’exemple du printemps qui peu à peu débarque par touches discrètes et ensoleillées. Comme beaucoup, j’ai l’impression de revivre lors de ces moments qui font tout voir sous un jour différent. Mars est... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Lucky Mess. Lucky Mess est également auteur de Glasgow : Botanic Gardens et Comment ça va, à Londres ?.