Réapprendre à ne faire qu’une seule chose à la fois. Regarder par la fenêtre de la bibliothèque les feuilles bruissantes dérangées d’oiseaux comme égarés et de vent froid, abandonner les portables au milieu de la table, retrouver le goût de l’ennui doux où viennent naître les meilleures idées. Observer l’inconfort. Lire sur du vrai papier. Ecouter le bruit de la pluie qui chahute le métal des gardes corps à la fenêtre, laisser les gouttes donner le... Lire la suite ›